Petits tours ou plus longs voyages couchés sur un trike et sur un handbike (vélo à bras), et en particulier une traversée des Pyrénées (2009), un périple en Himalaya (2010) et des boucles dans les Dolomites (2011).

30 novembre 2009

Le jour le plus froid d'octobrrrr

Nous sommes en octobre et le temps s'annonce lumineux, qu'est ce qu'on peut bien faire... ? il est grand temps d'aller au col de la Croix de Fer (oui mais de faire quoi ?) sinon on est bon pour attendre l'année prochaine, car la neige arrive à grand pas (ou pas... qui sais?)
Nous mettons le handbike dans le coffre de la twingo et mon trike sur son toit. Je me tasse sur le siège arrière, derrière Nat qui nous emmène du coté des Grandes Rousses.

PS : je précise que ce n'est pas pour s'entrainer au BRA que nous allons vers Allemond (de toute manière c'est déjà passé, et puis il y a toujours trop de monde, et puis y a une ambiance de compète pourrie...). C'est juste pour le plaisir (bon, c'est un peu moins dur aussi...à peine)!

Nous laissons la voiture à coté du barrage d'Allemond et sortons de l'atmosphère bien chaude de la voiture pour monter sur nos vélos... (brhhh) Le début est toujours difficile, on a un peu froid mais 10min plus tard on crève de chaud à pédaler. Malgré ça, (c'est plus fort que moi, j'aime le froid que quand j'ai chaud!) j'enfile un collant en polaire, un survêtement, deux polaires (1 avec et 1 sans manches et ma veste est dans le sac), des gants, mon bonnet, mon cou ... bref la totale!

Ca y est on est prêt, nous partons vers le Rivier d'Allemond. Nous sommes au soleil sur presque toute la montée et on a pas envie de s'attarder sur les rares portions de route qui restent à l'ombres ... elles sont givrés!


Cécile emmitouflée jusqu'au cou.



Nous arrivons en milieu de journée au lac de Grand Maison. Nous restons peu de temps, avec le vent qu'il fait on a vite envie de pédaler pour se réchauffer. Bon, après avoir passé le lac, on prend le temps de grignoter un peu quand même, et en se camouflant du vent derrière une grosse voiture.


Nathanaël au lac de grand maison (aussi chaudement habillé!).


Et puis voilà les cimes des aiguilles d'Arves qui percent l'horizon. Nous voyons aussi les nuages qui arrivent et là c'est la course pour faire la photo avant que tout soit bouché. Finalement c'est les nuages qui gagnent, au col les aiguilles sont prises, nous ne les aurons pas toutes les trois.


une, deux, trois, les aiguilles d'Arves sont encore là!


Avec tout cette excitation de l'arrivée au col et de la magnifique vue sur la vallée d'Arve tout ça... j'ai oublié le passage de réchauffage de pied au croisement pour le col du Glandon. Ben oui, le problème du trike (et l'unique!) c'est que j'ai les pieds en haut et la circulation se fait mal et quand il fait froid (il faisait très froid ce jour là) j'ai rapidement les pieds qui s'engourdissent et qui se refroidissent. Alors nous nous sommes arrêtés plusieurs froids pour les réchauffer, sautillements etc... le meilleur c'est tout de même, le massage de Nat (en bas du Glandon donc) qui a peur que je craque avant l'arrivée au col :) !

Finalement, le plus dur sera la descente ou pas... les nuages arrivent par le nord, par le sud, il est temps de rentrer. Les petites remontés après le lac de Grand Maison et avant le Rivier sont bien appréciables pour relancer la thermo-machine...retour à la voiture sans embuche.

Belle journée, belles couleurs automnales, pas un chat (ou peut être un...) et magnifiques paysages, comme d'hab quoi!