Petits tours ou plus longs voyages couchés sur un trike et sur un handbike (vélo à bras), et en particulier une traversée des Pyrénées (2009), un périple en Himalaya (2010) et des boucles dans les Dolomites (2011).

3 octobre 2011

Dolomites II - Primi Piatti : les Dolomites

Deuxième partie de notre périple à vélo. Nous laissons la voiture à Seis am Schliern (Siusi allo Scillar), non loin de Bozen (Bolzano) en espérant la retrouver au même endroit 10 jours, 415km, et 10070m de dénivellé positif plus tard...

J1: Sur la carte IGN, nous avons repéré une petite route "à traffic limité" qui permet de rejoindre le Val di Fassa depuis l'Alpe de Siusi. Nous retrouvons avec plaisir le soleil après 2 jours de pluie et les premières falaises calcaires des Dolomites. Belle vus sur le Sasso Lungo, et nous poursuivons notre "route" qui devient rapidement une piste, et de moins en moins bonne, de plus en plus raide et caillouteuse... Nous hésitons à faire demi-tour, mais si près du col nous insistons, et avec l'aide de Cécile, nous parvenons à franchir le pas de Duron. De l'autre côté, c'est pire, mais comme ça descend, ça passe, en espérant qu'il ne faille pas remonter, et qu'on ne crève pas. Avec tout ça, on est pas en avance, et on s'arrête à la tombée de la nuit à un refuge pour y manger. Nous monterons ensuite notre tente juste à côté.

P1000354_v1.JPG
La route qui n'est pas une route, mais c'est beau !

20 septembre 2011

Dolomites I - Antipasti : Stelvio et Gavia

D'abord annoncé fin août, puis avancé à juin et finalement repoussé à fin août, le voyage à vélo démarre dans une ambiance assez décontractée en fait! Nous partons de Grenoble vers 11h pour une bonne journée de voiture, que nous avons préférée au train et à ses nombreuses correspondances. Nous approchons de notre but, Bolzano, en fin de soirée après avoir flâné à la frontière franco-italienne devant le lac du Mont Cenis, joli col! On plante la tente près de Trento et ce n'est que le lendemain après avoir atteint le Lago di Caldaro que nous commençons le voyage à vélo.

Au lac du col du Mont Cenis

étape 1 : boucle d’échauffement dans le sud Tirol
Bolzano > Col du Stelvio > Col de Gavia > Col de Tonale > Col de Mendola > Bolzano (300km et 5370m de dénivelé en 6 jours)

Départ du Lago di Caldoro, stop à Naturns et Trafoi, puis arrivée à Bormio par le Stelvio
J1 Très bonne mise en bouche que cette première boucle, qui démarre par du faux plat montant dans la vallée de l'Adige. De Bolzano à Mérano et jusqu'au pied du col de Stelvio, nous empruntons une piste cyclable fort sympathique au bord de la rivière, qui traverse les vignes et les champs de pommiers. 1er camping à Naturns avec piscine et jacuzzi, valable !

J2 Le lendemain, nous quittons la piste cyclable qui continue vers le col de Rechia (au Nord) pour entamer la montée du Stelvio, et nous sommes bien curieux de nos premières sensations dans des montées un peu sérieuses avec les sacoches et la remorque... Eh bien on est agréablement surpris, ça va plutôt bien. Les muscles répondent à l'appel des cols!
Tout ça mérite bien un petit ApfelStrudel bien sur! Pause 4h près de Trafoi avant de monter la tente dans la fraîcheur du soir, au pied de l'Ortles éclairé par les lueurs rosées du soleil couchant.

Au camping de Trafoi à 1550m d'altitude

J3 La montée au col du Stelvio, coupée en deux par la nuit à Trafoi, se fait très bien. Les multiples épingles sont roulantes et efficaces surtout entre les derniers virages (3 et 4)... la petite accélération dans la dernière rampe pour rattraper une cyclo en peine est aussi vite tentée qu'avortée...ou presque! Mais n'oublions pas de mentionner le paysage grandiose de l'Ortles qui nous a dominé dans cette montée, magnifique!
De l'autre coté du col, c'est moins rocheux. Les pentes herbeuses offrent de belles couleurs et de belles cascades coulent aussi sur ces flancs ouest au soleil. C'est un bon choix d'itinéraire, car on est content d'avoir pu observer longuement le coté “glacière” de l'Ortles dans la montée au col ce matin et d'être au chaud de l'autre coté pour cette première descente! On plante la tente à 5kms de Bormio, exactement à Tola que nous atteignons sous une pluie fine de courte durée. Le sol n'est même pas mouillé... muff!

le Stelvio est en vue, il ne reste que 22 épingles...
Au col, c'est parti pour la descente. Au fond l'Ortler


De Tola à fucine par le col du Gavia puis retour au Lago di Caldoro
J4 En route pour notre deuxième col, le Gavia. Encore une belle journée de soleil, les pentes se font par contre un peu plus raides. Nous retrouvons avant le col, les VTTistes rencontrés à Tula qui voyagent en mode léger (sac sur le dos) comme beaucoup dans la région.
Nous nous arrêtons au col, pour déguster un petit chocolat chaud au refuge...exquis! et nous irons planter la tente face à de beaux glaciers encore une fois.
Le Catrike et Cil peu avant le passo di Gavia.
Vue depuis le bivouac, au réveil.

J5 La nuit est fraîche, au petit matin tout est dans les nuages. On ne tarde pas à rejoindre Ponte di Legno quelques kms plus bas et on songe à y passer la journée et la nuit au vu de cette forte pluie qui trempe le sol à grosses gouttes. Finalement, le temps de déguster notre première pizza le soleil s'impose. Nous passons finalement le col de Tonale pour le goûter et atteignons fucine en fin d'après midi.

En descendant du passo del Tonale, vue sur le massif de l'Adamello.

J6 La dernière étape s'annonce longue mais avec peu de dénivelé. On commence par une longue descente vers le Lago di Santa Giustina avant de remonter vers Fondo et le col de Mendola. Nous sommes arrosés par de gros nuages à deux reprises dans la montée, ce qui nous rafraîchit un peu sous le soleil écrasant de cette chaude journée. Du coup, on arrive assez tard au col de Mendola où nous avons une vue panoramique sur les parcs des Dolomites et la suite du voyage à l'Est de Bolzano. La descente vers le Lago di Cadore se fait aux heures bleues, le soleil se couche tôt! Pour clore cette journée, nous empruntons un « raccourci » champêtre par la piste cyclable, qui nous fait tournoyer dans les vignes en s'éloignant du bon tarmac de la route descendante en ligne droite au camping, muff!

Et puis repos, plouf dans le lac, repos, etc...
Un petit peu de fraîcheur en cette fin d'été caniculaire.
Viennent ensuite 2 jours de pluie... On commence à s'impatienter malgré les sympathiques divertissements autrichiens : c'est la fête de la musique, avec dégustation de spécialités culinaires locales!


La suite très bientôt !

25 août 2011

Le Queyras en étoile

Destination le Queyras pour ce long week-end du 15 aout, avec au programme des beaux cols en mode légers puisqu'on décide de planter notre camp de base au camping de Chateau Queyras et de faire des sorties à la journée tout autour. C'est pas les idées qui manquent...

J1 : Observatoire de Chateau Bernard... outch!
Je me suis d'abord réjouie à l'idée de cette belle sortie : 600m route jusqu'à saint Véran et 700m environ de piste jusqu'à l'observatoire, construit à près de 2900m d'altitude! Par contre, il a fallut argumenter un peu pour me convaincre de tenter ça dès la première journée! J'avais laissé le trike au garage depuis 15jours et la semaine avait été fatiguante avec le retour du beau et ses incontournables sorties après travail. Et forcément avec tout ça, et bien la reprise fut difficile et le départ tardif (récup grasse mat, imprévus mécaniques, crème solaire, pauses pipi, pause polaire, aller-retour au fort et ben oui c'est pas la bonne direction...) mais bon la route monte bien jusqu'à Moline en Queyras. Là on quitte les cyclos déjà bien entamés qui vont au col d'Agnel. Il est pas loin de midi avec tout ça...Nous on redescent ! oui c'est une habitude du Queyras, dans les montées y a de la descente c'est plus rigolo rhhh! En arrivant vers st Véran, on voit un grande banderolle " St Véran, une des plus belles villes de France" muff... de loin on dirait une grosse station de ski pas exceptionnelle. En se rapprochant encore, on voit une maison un peu étrange... On dirait qu'ils ont pris leurs plus vieilles planches de bois pour faire le plancher du 1er étage, étrange... On continue d'avancer, je lis l'inscription sur la porte, c'est un musée ! En fait les maisons sont toutes construites comme ça, et les plus récentes immitent le vieux! c'est plutot original faut le reconnaitre. A la sortie de St Véran, on quitte la route, l'approche est finie. On continue une piste, plutot large et roulante jusqu'au croissement pour monter à l'observatoire. En continuant, on arriverait sur la chappelle de Clausis, les lacs de blanchet etc... L'état de notre route se dégrade, ça devient moins praticable... et des signes avant-coureurs de but se font sentir... On va monter tout de même jusqu'à 2750m environ pour admettre le but vers 17h. Ben oui, faudrait pas trop trainer, y a la descente, la sortie de demain, tout ça... Dommage pour l'observatoire, on devra revenir et recommencer en partant de Moline. En tout cas, on était au calme sur cette piste très peu fréquentée :))

Nat dans la montée de Chateau Bernard


St Véran


J2 : Col d'agnel 2744m Départ matinal, 8h30 ! la météo annonce des averses dans l'après midi, on veut être rentrés avant. Le début de la route jusqu'à Moline est connu, mais j'ai l'impression de découvrir le paysage encore une fois...rebonjour à la demoiselle coiffée et aux marmottes !Après Moline, il y a un long plat qui traverse toute la vallée pour enfin remonter sec à quelques kilomètres du col. Je réclame une pausse au bord du ruisseau, la vue de cette longue ligne droite m'achève le moral! Un petit bout de pâte de fruit from Alsace me redonne du courage pour patienter avant d'attaquer la portion final du col. Et c'est pas de la rigolade... Les rampes sont bien raides, avec quelques petits replats où la relance d'un vélo bien rigide nous manquerait presque! A la descente, les deux mains sont sur les freins, faut s'accrocher, pas de video! Vers 14h on est de retour au camp de base, ce qui nous laisse le temps de faire un peu de tourisme à Chateau Queyras, voir une belle expo photo, rencontrer des autochtones et fêter notre anniversaire de mariage bien sur! Y a un an, on partait bientôt pour l'himalaya...C'est pas encore cette année, qu'on ira fêter ça à Bali !




Cil et Nat, au col d'Agnel. Le soleil persiste coté francais !


Fort Queyras



J3: Col d'Izoard 2360m Sans le faire exprès, on va se retrouver dans la course de l'embrun (wooo)man: un triathlon (natation/vélo/marathon) qui fait pas rire les mouettes! On y va quand même ? va y avoir du monde... mais pas tant car partis d'Embrun, les coureurs seront bien étalés... Y a pas d'autre col à faire de toute façon et puis on pourra encourager TurboKaro qui participe à cette course!C'est donc partis pour le col d'Izoard avec pour objectif d'arriver avant 12h et si possible de suivre et soutenir Caro dans son ascension. On part vers 9h du camping, un peu en retard sur l'horaire... Finalement, on arrive assez vite à Arvieux, les premiers cyclistes de l'embrun-man nous doublent. On passe à travers une zone boisée, jusqu'à la casse déserte, qui offre comme son nom l'indique un paysage lunaire. Magnifique ! pas de regret, ce col est vraiment très beau. On s'attendait à du 12% et un col plus dur que celui d'Agnel. Finalement, la montée s'enchaine bien sous les encouragements du public. C'est même assez marrant de pourchasser les cyclos fatigués, qui pour certains avancent au ralenti hihihi. Bref, l'un dans l'autre on arrive rapidement au col. Effectivement la montée a été soutenue et on n'a pas bu beaucoup d'eau... Puissance total developpée 136,03Watt !On se positionne au dernier virage avant le col, et voilà qu'arrive Karo peu après, dans les 500 et quelques/~1000 ... A peine essouflée, concentrée sur le ravito et la descente qui s'annonce, c'est qu'il reste du chemin! Nous on redescend ni-vu ni-connu sur Arvieux, en passant par la fête du village où on fait de nouvelles belles rencontres autour de quelques spécialités locales (pizzas cuites à l'ancienne, framboises du jardin, tout un programme). Le Queyras nous reverra !

Cil sur fond de casse déserte



31 juillet 2011

Le Vercors en long, en large, et en travers

Pour le pont du 14 juillet, nous avions prévu de faire le tour de la barrière orientale du Vercors en 4 jours, en dormant en camping. Nous proposons ce tour à JJ et Anne, avec qui nous avons fait quelques sorties ces derniers temps. Ils sont partants mais avec nuit en dur, pour éviter de porter une tente et toutes les affaires de camping pour eux et leurs deux enfants.

Après quelques coups de fil pour réserver les gites, nous partons donc ce 14 juillet pour ce magnafique tour (que certains bouclent en 6h30).

J1, en long : de Grenoble à Gresse, par le col de l'Arzelier et le col des Deux. Dès le départ je propose un itinéraire tranquille mais pas toujours goudronné qui prolonge la piste cyclable le long du Drac, et qui nous emmène jusqu'à Vif en évitant les voitures.
Viennent ensuite les montées et les cols, avec le raide col des Deux pour finir. Nous dormons au refuge du Grand Veymont, à Gresse (wc accessibles).

Première journée assez maussade, mais nous sommes en terres connues.

17 juillet 2011

Allure Tranquille à Lure

Nous profitons d'un week end à Manosque pour gravir la Montagne de Lure par son versant sud. Nous sommes accompagnés de Julien (qui pratique sa nouvelle passion : tirer ses deux enfants dans une carriole), Anne (qui crève avant même de rouler) et de Nourdine (qui va essayer le Trike sur une portion trop longue à son gout).
Un départ pas trop matinal nous permettra de profiter au mieux de la chaleur du sud pendant les 3 heures de montée à un rythme bien tranquille !


20 juin 2011

Vercors encore, mais pas pour acheter du terrain

Découvert par le blog de Brigitte, le col de Mont-Noir semble être à la mode dans le microcyclocosme local. C'est un peu loin pour partir de Grenoble, mais avec la piste cyclable toute plate le long de l'Isère, ça semble jouable.
C'était sans compter sur JJ, qui, se joignant à nous, nous convainc de rentrer par l'intérieur du Vercors. Au final, c'est lui qui, affublé de sa cariole avec ses 2 enfants, aura le plus bavé de cette grosse journée : 116km et 1750m de dénivellé.

La route des gorges du Nan, creusée dans la falaise


16 juin 2011

Lu dans la presse

  • Le quotidien local DNA Dernières Nouvelles d'Alsace raconte l'accident de Nathanaël et l'après jusqu'au voyage à vélo en Himalaya.

  • Le magazine Carnet d'aventures publie le récit de nos voyages dans les Pyrénées et en Himalaya dans son dernier numéro.

1 juin 2011

Un week-end à la Chapelle en Vercors

Le Vercors, c'est beau. On décide donc d'aller faire un tour du côté de la Chapelle-en-Vercors, pour voir à quoi ressemble ce coin. Pour deux jours, ce n'est pas vraiment rentable de faire de l'itinérant : on peut faire le même parcours en un jour sans le poids des affaires. Nous décidons donc d'établir un camp de base dans un camping, désert en cette saison.

Le premier jour, un petit tour par les Hauts-plateaux, en bordure de la réserve naturelle. Des forêts denses, et une belle vue sur le Grand Veymont en arrivant en haut. On peut aussi admirer beaucoup de fleurs.
La journée est plutôt fraiche, et il faut se couvrir pour la descente.

SAM_3192.JPG

SAM_3197.JPG

19 mars 2011