Petits tours ou plus longs voyages couchés sur un trike et sur un handbike (vélo à bras), et en particulier une traversée des Pyrénées (2009), un périple en Himalaya (2010) et des boucles dans les Dolomites (2011).

17 mai 2010

3 jours dans les Monges : beau temps !

En selle ! Ca y est, ça y est, c'est le retour des Trikers vous l'attendiez tous!

3 week-ends sous la pluie c'en est trop, nous voulons sortir (les vélos)!! malgré l'icône «nuage-éclair» de météo France répartie de manière homogène sur toute la France, Seb arrive à convaincre les plus fous qu'il fera beau dans le sud. Nous sortons donc nos vélos sous l'eau et partons pour une vélochée de 3 jours, reliant Gap à Sisteron (itinéraire ici).
Après avoir fait 3 fois le tour de Gap pour trouver la bonne route, nous partons sous un soleil radieux. Pique-nique valable mais frais, surtout que les nuages commencent à se pointer.
Plus tard sur la route, c'est l'occasion de tester le matos ! Sous des températures plutôt douces, la grêle dure à peine quelques minutes. Par contre on se fait bien rincer tout l'après midi par les averses (juste 4h de vélo sous la pluie).


Nat entre deux eaux dans les gorges de la blanche

Pour fêter cette première mise en jambes, on trinque au chaud et on se régale de pizzas énormisimes cuites au feu de bois! Eric met son petit bambin de 2 ans au chaud à l'hôtel, et nous plantons nos tentes à la sortie du village. Après cette première nuit bien fraiche, on a un doute sur nos duvets, un peu trop légers peut être...


Le lendemain, les nuages sont bloqués à l'Est et c'est le grand retour du soleil, Yes! Ahhh le pantalon noir qui réchauffe bien les jambes, c'est trop bon! On peut admirer quelques belles pentes pleines de neige, et nous passons un col pour plonger dans la vallée de Barles, très appréciée des géologues, avec ses cluses et ces falaises de calcaire jaune ou gris.


Eric dans la cluse de Barles

A midi, nous retrouvons Marlène devant la dalle aux ammonites géantissimes près de Digne les bains. Gros pique-nique, avec en dessert un gâteau de riz délicieux selon les syndicats, moisi selon la police.
Et c'est reparti : de gros nuages gris se forment à l'Est, nous ne trainons pas pour essayer de leur échapper. Eric empoche 20kgs = un bambin de plus à tracter, ce qui fait au total une cinquantaine de kgs, outch c'est lourd ! Seb et Julie se baladent avec les quelques kilos en plus dont ils nous ont allégés (fauteuil, tente et pic nic). On avance à un rythme cool de 6m/min pour des journées de 5-6h de vélo, c'est la reprise !

Le soir, on s'arrête à Thoard. Les pâtes sont cuites au réchaud à bois, et le bivouac est encore mieux que la veille (rien ne vaut des bonnes pâtes au pesto!) jusqu'au moment où patatra je renverse l'eau de la tisane sur Nat! Oups oups oups… la journée manquait un peu d'eau, non? Mais l'orage est vite passé... ou pas !


Petit déjeuner au soleil et test matos (bivouac à Thoard)
Le lendemain (dernier jour), ça commence déjà dur avec le dénivelé positif d'entrée de jeu, mais les pentes sont douces et la vue est magnifique, des couleurs!! Par contre, les températures, elles, ne sont pas douces : 9° au départ, et puis du vent en permanence. Julie ne quittera sa doudoune que pour pédaler (et encore !).
Cécile quasi arrivée au col de Fontbelle

Après un gros pique-nique et une bonne sieste au col de Fontbelle, nous arrivons largement dans les temps à Sisteron. Eric repart en vélo (seul =-50kgs) pour aller chercher la voiture que Marlène a laissé près de Digne et ramener la famille à Grenoble. Pendant ce temps, nous sirotons une collation bien méritée et faisons un peu de tourisme : aïe aïe aïe, elle est dure cette montée finale à la citadelle de Sisteron !
Nous sommes sur le qui-vive lorsque le train arrive en gare de Sisteron. Malheureusement, le train n'a que 2 wagons, et est tout simplement sur-bondé ! 6 autres personnes resteront sur le quai avec nous, impossible de rentrer, pire que le métro ! Bien sûr, c'était le dernier train pour Grenoble ...
Le chef de gare nous trouve donc cette solution de rechange : prendre le train qui part dans une heure, et à la gare de Veynes, la SNCF nous appèlera (et payera) un taxi...
Genious SNCF !!! Le train suivant (4 wagons) est quasi-vide !
Notre chauffeur de taxi ne prend même pas peur lorsqu'il voit notre chargement (4 vélos dont 2 tricycles + 1 remorque et 1 fauteuil roulant), mais va quand même chercher une grosse remorque pour charger tout ça !
Sur la route du retour (bien chargée pour ce retour de week-end), la neige déposée sur les sommets alentours annonce des prochaines sorties ski plutôt bonnes, Yes Yes!

En résumé, un bon week-end de vélo, assez cool pour un un début de saison ou pour tirer ses 2 enfants (environ 800m de denivelé par jour), et des températures très "cool" aussi, pour pas trop transpirer !

Remerciements :
Merci à Seb pour ce super itinéraire bien pensé. Seb remercie aussi Nat pour l'avoir lesté d'un fauteuil roulant et Julie remercie Cécile pour lui avoir permis de s'entrainer au portage avec notre tente. Enfin nous remercions tous Marlène pour le délicieux riz au lait !




D'autres photos ici