Petits tours ou plus longs voyages couchés sur un trike et sur un handbike (vélo à bras), et en particulier une traversée des Pyrénées (2009), un périple en Himalaya (2010) et des boucles dans les Dolomites (2011).

22 septembre 2010

Acte 2 : 7 jours au dessus de 4000m. Ladakh > Lahaul.

Du 01 au 11 septembre 2010 : Leh > Mahe bridge > Tso Moriri > Sarchu > Keylong > Chhatru

Nous restons 3 jours a Leh. 1 pour se reposer avant de gravir le Kardung La (col a 5360m), 1 pour gravir le col (altitude validee GPS !) et un 3eme pour se reposer du col.


En montant au Kardung La en trike.

En fait nous avons trouve une guest house digne de ce nom, sur les hauteurs de Leh : bonne couette, delicieux et copieux repas et magnifique vue sur le massif du Kangri, de l'autre cote de l'Indus depuis notre fenetre qui donne aussi sur un jardin tres fleuri. Du coup on a du mal a s'en aller, ils nous gatent.


Premier bivouac au bord de l'Indus.

De Leh a Keylong, les paysages changent encore et c'est la fete des bons spots a bivouac! Les premiers jours nous remontons l'Indus vers la Chine; on passe de canyons rouges a des vallees plus ouvertes avec des pentes sommitales plus douces vers Kiari. Ici les montagnes sont violettes on dirait de l'ardoise. Sur ces pierriers geants la vegetation reprend peu a peu le dessus. Des petites fleurs jaunes et cassis cassent la monotonie des paroies rocheuses. De Upshi a Chumatang, il y a un camp militaire pour le reste nous sommes seuls. Le resto et les habitants de Chumatang nous redonnent le sourrir. En effet, nos estomacs commencaient a nous tirailler et nous n'avions pas d'infos concernant les ravitaillements possibles. On deguste un bon plat de Dalh-rice et un the Tchai (the noir au lait et a la canelle, le meilleur du voyage selon Nat) avant de poser notre tente dans le jardin d'une indigene.

Indus et montagnes violettes.
Chapatti et Omelette et Dalh
plus que bienvenus a Chumatang !
Apres le Mahe bridge, on quitte l'Indus charge de sediments pour une plus petite riviere limpide et d'un bleu truquoise. Le temps se couvre legerement et nous sommes toujours seuls.Le temps change tres vite aussi. Dans la descente qui nous mene au Tso Moriri, nous nous arretons qulques minutes pour voir depuis les hauteurs du col un nuage de pluie traverser la route devant nous. Il passe de sommets en sommets en passant au dessus d'un premier lac dont les rives sont blanchies par le souffre. Le paysage est spectaculaire. A partir de la, nous restons en haute altitude pendant plusieurs jours. Nous passons d'une vallee de sources chaudes a un autre lac sale (le lac Tso Kar) plus parcouru car plus proche de la route principale. C'est aussi la fin de la deviation de 150kms qui permet de relier Leh a Manali; la route principale etant ravagee au nord du Taglang La (sur environ 50kms) par les pluies de debut Aout.



On laisse passer la pluie avant de descendre au lac.
Bivouac au milieu des troupeaux pres de Puga.
Les enfants de l'Ecole de Puga pour nomades sont fascines par nos velos.

Il y a moins de gens, les villages sont moins peuples que sur la route de Srinagar-Leh. Il y a des tentes parachutes qui proposent un repas et un lit durant la saison touristique tenues par des agriculteurs, des nomades ou des tricoteuses. Nous rencontrons plus de visages pales, souvent a velo, seuls ou en groupe avec des voitures balais, beaucoup de motards aussi. Par contre le traffic local est tres faible.

Dans une tente-parachute a Pang.
Bonne route !

Le dernier col (Baralacha La) est glacial. Nous le franchissons presque dans la neige, la limite est 100m au dessus de nous, les grandes faces sont fraichement soupoudrees de la veille. On passe alors des hauts plateaux a une vallee glaciaire et derriere le col la route plonge dans une moraine et nous redescend jusqu'a 3000m en renouant avec la verdure, les sapins et les arbres (et la pluie...).

En montant au Baralacha La.
www.trikearth.net
alt. 4800m

Cette vallee du Lahaul est bordee de sommets et de glaciers culminants a plus de 6000m d'altitude et dont les faces sont striees d'impressionnantes cascades ce qui implique aussi de nombreux passages a gue qui nous raffraichissent les fesses!

Une petite pause the chai (the au lait et epices) a Gramphoo.
Nous nous reposons de ce second acte a Chhatru en attendant que le soleil revienne. Nous y trouvons aussi des grimpeurs finlandais venus tester les falaises de granite du coin. Pendant 3 jours, nous regardons les gens affoles debarquer dans les tentes parachutes pour se rechauffer et attendre que les routes soient de nouveau pratiquables. Certains indiens sont en tong et en chemise alors que dehors il neige. Incredible India !

Rechauffage de pieds geles a Chhatru.
Il neige sur notre tente, on grignote et on lit le nouveau
testament ultralight : 80g et de la lecture pour tout le voyage ;-)