Petits tours ou plus longs voyages couchés sur un trike et sur un handbike (vélo à bras), et en particulier une traversée des Pyrénées (2009), un périple en Himalaya (2010) et des boucles dans les Dolomites (2011).

7 juin 2009

Du vélo au trike...

Pourquoi passer au trike plutôt qu'au vélo de course, si léger à la montée ?

A cuisseaux égaux, il est certain qu'il est plus difficile de pratiquer le trike dans les alpes, que le classique vélo droit (50% de kg en plus, j'exagère à peine...). Pourtant c'est une idée qui nous a tout de suite séduit Nat et moi, dès qu'on a pensé à l'Himalaya et aux Pyrénées. Avec le trike, nous pouvons avancer à la même allure (quand Nat n'est pas en forme!) et à la même hauteur. Nous pouvons discuter :)= et découvrir le paysage ensemble (eh oui, même quand ca monte dur on peux profiter du paysage sans se tordre le cou).
La position allongée, permet de soulager les (fesses !) lombaires et les cervicales et de récupérer très rapidement lors de courte pause à la montée (pour les vélos trois roues). On peut ainsi passer plus de temps sur le vélo, ce qui en fait un excellent moyen d'eco-locomotion pour l'itinérant en vélo (et ça fait aussi hamac au bivouac!).
A tout ça s'ajoute bien sur les nouvelles sensations enivrantes qu'offre le trike à la descente et sur le plat... on est près du sol, ca va vite, c'est très stable et très réactif dans les virages, bref il y a de quoi se faire plaisir dans bien des sorties.

La question est maintenant de savoir quel trike m'emenera en Himalaya...



Alex me propose d'essayer son Catrike Road...Banco! nous partons tester la machine sur les balcons de Belledone, accompagné d'Eric L et du K...