Petits tours ou plus longs voyages couchés sur un trike et sur un handbike (vélo à bras), et en particulier une traversée des Pyrénées (2009), un périple en Himalaya (2010) et des boucles dans les Dolomites (2011).

7 septembre 2009

retour sur J11 : rencontre (du 3ème type) à Néouvielle

  • Départ : Vielle-Aure
  • Arrivé : Vielle-Aure
  • Distance : 55km
  • Déniv + : 1590 m (à 7m/min !!)
  • Difficulté : pente à 10%. Route fréquentée jusqu'au barrage.
  • Météo : Soleil
  • Date : mardi 28 juillet 2009
Réveil à 7h. Hier soir la mer de nuage touchait le toit de la tente et ce matin il fait grand beau, frais tout de même. Nous déjeunons du pain et du chocolat ou du miel avec les polaires. Le froid nous engourdi un peu et je demande à Nathanaël comment lui et Émilie avaient vécu le froid en Norvège (du cap Nord aux îles loefoten). Pour l'instant, nous avons une météo clémente malgré les nuages aux cols qui nous énervent un peu! et surtout nous avons la douche bien chaude le soir (vallllable).

Nous partons vers 8h30. La route d'approche est longue et très fréquentée. Nous passons un tunnel pas éclairé, j'agite mon drapeau pour être bien vu et là c'est le début d'une grande aventure. Francis, président d'une association des accidentés de la route était derrière moi dans le tunnel et il nous arrête un peu plus loin. Il nous questionne car il s'inquiète beaucoup de notre visibilité par rapport aux voitures. Ils est aussi très curieux et admiratif de Nathanaël. Lui aussi monte à Néouvielle pour une petite randonnée. Il est là en vacances. Il est très étonné d'apprendre qu'on y va aussi, mais à vélo.

Plus loin dans la montée qui mène au massif de Néouvielle, nous rencontrons de nouveau Francis qui redescend. Il nous arrête. Pour lui, la route est trop dangereuse pour nos vélos couchés (trop fréquentée, trop raide, trop de lacets serrés avec des virages sans visibilité et trop de fous du volant). Nous ne souhaitons pas faire demi tour. Il décide alors de nous escorter jusqu'au bout. Il place un gilet de sécurité au bout de ses battons de randonné et les coince dans sa fenêtre arrière. Je suis un peu gênée, mais après tout c'est son choix.

Francis nous suit à 30m, autant dire qu'on a pas d'autre choix que d'avancer à une bonne allure ! Nous nous arrêtons 5min dans la montée. Ils nous dit qu'après les virages sont vraiment serrés et que la pente est vraiment très très raide. Il me propose de monter dans sa voiture. Il peut y mettre les vélos et faire deux aller-retour pour nous monter la-haut un par un. Euh je réfléchi ...ou pas. Non merci!

Nous avalons donc une barre de céréale et c'est reparti. " Vous avez de quoi grignoter en route car maintenant on ne s'arrête plus c'est trop dangereux!" nous dit il. Bon ben, les jambes/les bras vont devoir suivre... la route est magnifique ! Il y a de nombreuses cascades et en effet de beaux lacets qui nous offrent une vue dégagée sur la vallée. Par contre, en nous doublant, on a senti quelques voitures énervées d'avoir été bloquées derrière la voiture balais... Cette configuration était-elle moins dangereuse ? Nous ne le saurons pas. Nous sommes tous arrivés là-haut sans soucis.



Nous découvrons le massif de Néouvielle. Des petites pentes raides et des lacs de montagne. La suite est interdite aux voitures, enfin on va être tranquille! Il y a cependant des navettes pour aller en bus jusqu'au lac (fainéants! :-) ). Dans cette montée, nous re-croisons Francis. Il monte à pied au lac d'Aumar. Nous aussi nous allons là-bas. Il nous décrit le massif qu'il connait bien. Nous continuons et le retrouvons au lac, où nous partagerons le pique-nique.



Phrase du jour:
  • "On nous a menti, c'est une réserve naturelle de Renault et Peugeot !". En effet, le parking au bord de la réserve est rempli de voitures. Heureusement tout le monde ne peut pas rentrer dans les bus et en haut, près des lacs, il n' y a pas tant de monde.
  • Aux toilettes, une dame sort; un peu gênée, elle me dit en rigolant "c'est des toilettes à pédale!" je comprend après que c'était la première fois qu'elle voyait des toilettes sèches. Finalement ces bus, c'est pas mal! Ils devraient partir de tout en bas ce serait encore mieux !