Petits tours ou plus longs voyages couchés sur un trike et sur un handbike (vélo à bras), et en particulier une traversée des Pyrénées (2009), un périple en Himalaya (2010) et des boucles dans les Dolomites (2011).

19 septembre 2009

retour sur J13 : Et tout en bas, le Tourmalet

  • Départ : Artigues
  • Arrivé : Luz-Saint-Sauveur
  • Distance : 40km
  • Déniv + : 1490 m
  • Difficulté : c'est long, c'est dur, c'est raide, c'est caillouteux !
  • Météo : mer de nuages à 2300m
  • Date : jeudi 30 juillet 2009
Aujourd'hui nous attaquons le col le plus dur (parait-il!) des Pyrénées. Les pentes sont de 8.5%, puis 9.5% puis 10% etc... en moyenne jusqu'au col. Finalement, nous montons assez vite (sinon on recule!). Des cascades se succèdent.
A la Mongie, nous faisons une pause ravitaillement (toutes les excuses sont bonnes!). "C'est tout bouché aujourd'hui" me dit le boulanger. Mais nous repartons pleins d'espoirs. D'après la météo, c'est une mer de nuage bloquée à 1800m. Nous arrivons au col du Tourmalet (2115m) à 11h (partis à 8h30). Les derniers lacets ont été durs. Et le col est en effet dans les nuages, un Nième craquage météo...

Au col du Tourmalet, gravi en Trike
Cécile, le catrike, et le géant du Tourmalet.

La haut, il y a de l'animation. Nat est accueili comme un héro, scéance photos s'en suit. Je passe plutot inapercue sur mon trike, c'est vrai qu'une fille qui monte au Tourmalet en trike avec 7kg de sacoches c'est mauvais pour l'image de ces petits gars et de leur vélo carbonné ! vexée moi? noÔOon... je pense déjà à la suite...

"Ah, non, vous ne pouvez pas aller plus haut!" me disent ils. " Il n'y a pas de route!" ben si... elle est sur la carte. "Il y a des énormes pierres, vous serez bloqués rapidement". Et le monstre du Loch Ness, il est là haut aussi?? Un peu "agacée" par cette agitation, il est certain que je suis plus que décidée à aller en haut du pic de midi à vélo !

Bon, les 1ers kms nous semblent bien faciles et bien praticables comparés au chemin du cirque de la Plagne (voir retour sur J8). La suite par contre, nous parait bien plus dur... passage en trois roues motrices obligatoire, et je dois même me charger de cailloux pour augmenter l'adhèrence de ma roue arrière... Je sors de mon trike plussieurs fois. C'est finalement Nat qui me re-motive sur la fin (alors qu'il était moins chaud au départ). Lui, se met dans une position plus couchée, pour mettre plus de poid sur sa roue avant et ça marche! En montant une dame nous dit " On vous a dépassé en voiture en montant au Tourmalet, on pensait vraiment pas vous revoir la haut! vous êtes de vrais athlètes !", ca fait plaisir !

Arrivés au col sous le pic du midi (vers 2650 m) la récompense est là. Nous sommes au dessus des nuages.

Trike et Handbike à la fin de la piste du pic du Midi de Bigorre
Sous l'observatoire du pic du Midi de Bigorre, à 2650m d'altitude avec les vélos !

Nous avons une vue splendide sur la chaine des Pyrénées, Néouvielle est devant nous, et des lamas nous accompagnent sur les derniers mètres.

Trike et lamas au pic du Midi de Bigorre
Cécile sur son catrike au milieu des lamas du pic du Midi

Plus bas, il y a un magnifique lac ...

Handbike sur piste caillouteuse au Pic du Midi de Bigorre
En handbike sur la piste du Pic du Midi de Bigorre. En bas dans les nuages, le col du Tourmalet.

... et au dessus de nous il y a l'observatoire.

Je continue à pied. Le reste n'est pas praticable pour les vélos (le chemin est trop étroit et abrupte et il y a des rails à traverser). Je prends quelques photos au sommet, je reprends mon souffle et je redescends rapidement pour la pausse pique-nique où Nat m'attend. Nous redescendons fiers de nous jusqu'au col du Tourmalet (toujours dans les nuages) et descendons ensuite sur Luz-Saint-Sauveur, Yaha !

Anecdote : un petit contre temps a retardé la publication de ces recits... Heureusement, l'hotel où j'étais la semaine dernière a retrouvé mon carnet de voyage (que j'avais oublié labas) et me l'a renvoyé!! vous allez pouvoir reprendre une lecture normale...